Cicéron, l’inquiétude & les fleurs de Bach

Cicéron, erreur humaine, inquiétude, fleurs de Bach

Non, je n’ai pas de photo plus récente

Vous pensez bien que toute occasion est bonne pour vous parler des fleurs de Bach dans votre quotidien ! Aujourd’hui par exemple, c’est précisément l’anniversaire du jour du décès de Cicéron – assassiné le 7 décembre 43 avant JC -, donc le jour idéal pour réviser ensemble quelques fleurs de Bach liées à l’inquiétude.

Cicéron a défini 6 « erreurs humaines » ; attardons-nous sur celle qu’il a placé en second :

« La tendance à s’inquiéter de choses que nous ne pouvons changer ou corriger »

D’abord un constat réconfortant : rien n’a changé depuis la Rome antique, l’inquiétude est un sujet aussi bien moderne qu’ancien ; ce qui prouve combien au cours des années et des siècles on apprend et on se corrige… – petite pensée pour Chestnut Bud, la fleur de l’apprentissage qui aide à mettre plus de conscience dans nos expériences de vie.

Notons ensuite l’inutilité de l’inquiétude :

  • Oui, j’ai du pouvoir sur l’objet de mon inquiétude —> alors je mets mon pouvoir en action pour agir et corriger ce qui doit l’être.
  • Non, je n’ai pas de pouvoir sur l’objet de mon inquiétude —> donc inutile d’y penser, restons plutôt dans l’instant présent et méditons le 3ème accord toltèque : « Ne faites pas de suppositions ».